Le Satisfyer pro 2 à l’épreuve ! Solo, duo et sous l’eau.

Mon cher Clito, viens avec moi, je t’emmène voir les étoiles…

Premier essai sous la couette, en duo, en mode « tente ».
Je ne sais rien du Satisfyer pro 2, jamais vu, jamais rien lu. Je ne veux rien savoir pour tester dans les conditions les plus neutres possibles.

Allongée sur le dos, mon Chéri entre les jambes, je vois une lumière rouge apparaître et j’entends un ronronnement grave. C’est parti.

Je ne gère rien. Je me permets juste de donner quelques coordonnées de géolocalisation pour que le Satisfyer soit bien positionné.

Mon Clito est dans sa bulle. Je me concentre. Je sens les vibrations, le vide. Je suis dans l’espace.
J’ai une terrible envie de mouvements, de caresses, de frottements, de pénétration, de contact !

Mais non, je me recentre. Je ne pense qu’à lui, qu’à ce petit bout de peau caressé par les vibrations. Je le sens se gonfler et… exploser ! L’orgasme arrive vite ! D’un coup. Même pas le temps de lancer le compte à rebours avant le décollage !

Sensations nouvelles. Je suis un peu déboussolée. Je pensais que ça allait être long sans contact. Et non !

Deuxième essai en solo.
Je ne sais toujours pas grand-chose du Satisfyer pro 2.
A part le résultat de notre première rencontre, sous les draps… avec comme conclusion : «  et sinon ? On se revoit quand ? », petit filet au coin des lèvres.

Pour le deuxième essai, je me veux testeuse. La tête bien sur les épaules. Il faut que mon cerveau marche encore un peu pour restituer les sensations.

Prise en main sympa, anatomique, couleur juste ce qu’il faut. Rien de criard, ni de trop girly.
Efficace, j’aime bien.

J’appuie une fois et la bête se met à râler, son œil rouge alerte !
Je comprends vite qu’en appuyant plusieurs fois, la vitesse accélère et les vitesses sont nombreuses.
Le petit embout blanc est explicite. C’est lui qu’il faut placer au bon endroit, et je m’exécute sans plus attendre.

Premier contact, un peu froid. Je me dis que j’aurais eu envie d’un embout plus doux, moins plastique.
J’avance. Vitesse 1. Vitesse 2. Vitesse 3. Peut-être même vitesse 4. Pas grand-chose. Du bruit. Pas de sensations perceptibles…
Je décide d’aller jusqu’au bout des vitesses. Sans m’arrêter. Juste pour voir l’intensité des aspirations.
Après les premières vitesses, les sensations commencent à devenir intéressantes, et plus on augmente, plus le clitoris est sensibilisé et les dernières vitesses ne me sont pas supportables.

Retour au point de départ. Je passe les premières vitesses inintéressantes. J’arrive à la vitesse 4 ou 5 (je ne sais plus). La vitesse est à la limite du supportable, mais je décide de m’y arrêter.
Je sens mon clito se gonfler. Je vibre et prends du plaisir très vite. Mes jambes se mettent à trembler.
C’est intense, puissant. C’est bon ! J’explose dans un cri de jouissance. Je suis trempée. Le drap aussi. Waouh !

Je veux recommencer, tout de suite, sans attendre ! Plusieurs essais de suite. Du pur plaisir avec un clito toujours en forme ni douloureux. Le pied !

Troisième essai, sous l’eau.
L’intérêt du Satisfayer c’est qu’il peut aussi s’utiliser sous l’eau.
Après le plaisir pris au sec, pourquoi se passer d’une expérience humide, mouillée, trempée, sous la douche, dans le bain, …
Pour ma part, ce sera douche, vu que je n’ai pas de baignoire.
L’eau est chaude, elle coule sur mon corps, prêt à recevoir les vagues du Satisfayer. J’ai hâte.

Je l’installe entre mes cuisses. Debout.
Je saute les premières vitesses. J’arrive à ma vitesse. Je décide de ne pas m’y arrêter pour le moment.
Je monte jusqu’au maximum pour voir si l’eau apporte de nouvelles sensations et permet de supporter une aspiration plus puissante.
Mon clito n’étant pas complètement dans l’eau comme il pourrait l’être dans une baignoire ou dans une piscine, je ne vois pas de différence et je m’arrête plus ou moins à la même vitesse qu’au sec.
Mes jambes tremblent très vite. Je me dis que j’aurais dû m’asseoir.
Pas le temps. Orgasme. Intense.

Je recommence assise cette fois.
L’eau chaude apporte un côté détente très agréable et bien excitant.
L’orgasme arrivera vite. Efficace et puissant.

Conclusion : I have a dream… Et si on offrait des Satisfyer à toutes les femmes pour la fameuse journée de la femme au lieu d’une rose ?????!!! 😀

En bref :
Points positifs :
– Satisfaction garantie avec des orgasmes puissants à tous les coups !
– Sobriété du design et des couleurs.
– Prix abordable comparativement aux modèles concurrents.
– Possibilité de l’utiliser sous l’eau.

Points négatifs :
– La prise pour recharger : pas de connecteur, de vrai. Juste trois culots aimantés et souvent ça se détache… et donc ça ne charge pas alors que vous pensiez retrouver votre Satisfayer le soir pour une série d’orgasmes enchaînés. C’est pas pensable de faire un truc pareil…
– Trop de vitesses : les 1ères ne servent à rien (selon moi).

Satisfyer disponible chez Rue Des Plaisirs.

Ceci pourrait aussi vous intéresser...

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *